Les Troubles Thyroïdiens

Publié le par Systole

La glande thyroïde régule, malgré sa petite taille, nombre de fonctions du corps humain (croissance, activité nerveuse). La production des hormones thyroïdiennes peut cependant être déréglée, ce qui va entrainer une diminution de son activité (hypothyroïdie) ou son augmentation (hyperthyroïdie)


Physiopathologie : située dans le cou, la glande thyroïde produit et libère dans le sang deux hormones : la Thyroxine (T4) et la Tri-iodo-thyronine (T3), fabriquées grâce à l'Iode, et qui vont avoir de nombreux effets : elles augmentent le métabolisme de manière globale, elles stimulent la croissance et le développement, ainsi que l'activité nerveuse. On comprend aisément pourquoi des carences en Iode vont provoquer des troubles thyroïdiens. Ceci est à la base de ce que l'on a appelé le « crétinisme », soit la formation d'un goître et de troubles du développement chez des personnes vivant dans des régions reculées et dont l'alimentation est faible en iode, d'où la supplémentation en iode du sel industriel. Les hormones thyroïdiennes sont sous le contrôle de deux structures du cerveau – l'hypothalamus et l'hypophyse – qui vont sécréter respectivement la TRH (Thyreotropin Releasing Hormone) et la TSH (Thyroid Stimulating Hormone).

image de la thyoïde

L'Hypothyroïdie

Il s'agit d'une activité trop faible de la thyroïde. Cela peut survenir dès la naissance (hypothyroïdie congénitale) en raison d'une thyroïde qui ne s'est pas formée normalement. Il existe depuis de nombreuses années un test de dépistage (Guthrie) qui est pratiqué chez tous les nouveaux-nés afin de déceler une hypothyroïdie, notamment, et ainsi de prescrire de la T4 à l'enfant qui ne peut la produire lui-même. Cela évite les complications tels que les troubles du développement.

L'hypothyroïdie peut également survenir à l'âge adulte, le plus souvent à la suite d'une inflammation auto-immunitaire (Thyroïdite de Hashimoto). La glande ne parvient plus à produire en quantité suffisante la T4 et la T3. Rarement, c'est un problème au niveau de l'hypothalamus ou l'hypophyse qui va provoquer des troubles thyroïdiens.

Le patient va remarquer une diminution de son entrain : il se sent fatigué, ralenti, voit ses performances intellectuelles et physiques décliner. La peau est sèche, les cheveux cassants. On note une sensibilité au froid augmentée, une constipation tandis qu'une prise de poids n'est pas rare. Chez la personne âgée, les symptômes sont souvent plus discrets (frilosité, humeur dépressive) et l'on peut aisément manquer le diagnostic, qui se base sur la détermination des valeurs hormonales (TSH en premier lieu). En l'occurrence, la T4 (produite par la thyroïde) est généralement diminuée, tandis que la TSH (sécrétée par l'hypophyse) est augmentée afin de tenter de pallier à l'activité basse de la thyroïde.

Le traitement se base sur une substitution de T4, à savoir l'administration quotidienne de cette hormone (l-T4) pour combler la diminution de production de la glande elle-même.


L'Hyperthyroïdie

Il s'agit d'une activité trop importante de la thyroïde. Cela survient le plus souvent dans le cadre de la maladie de Basedow (Grave's Disease en anglais), un trouble également auto-immunitaire. Dans le restant des cas, la thyroïde devient « autonome », c'est-à-dire qu'elle fonctionne sans le contrôle des structures cérébrales que sont l'hypothalamus et l'hypophyse.

Un patient avec une hyperthyroïdie va développer le plus souvent un goître, soit une thyroïde si grande qu'elle va provoquer un gonflement de la région du cou. Les symptômes sont à l'opposé de ceux de l'hypothyroïdie : le patient est nerveux, irritable, a des difficultés à dormir, il perd du poids malgré un appétit important. La peau est chaude et moite, les selles sont plus fréquentes. Le rythme cardiaque est augmenté. On remarquera dans 60% des cas de Basedow une exophtalmie, c'est-à-dire le fait que les yeux sont positionnés plus en avant que la norme, donnant cette impression d'yeux exorbités assez caractéristique. Face à un tel tableau clinique, on déterminera la valeur de la TSH (diminuée), de la T3 et T4 (le plus souvent augmentées). Divers examens seront ensuite nécessaires pour déterminer de quel type d'hyperthyroïdie il s'agit (auto-anticorps, échographie...). Le traitement se base sur des antithyroïdiens de synthèse, des médicaments qui vont bloquer la synthèse d'hormones thyroïdiennes : propylthiouracile (PTU) ou Carbimazol. Dans certains cas, une intervention chirurgicale visant à retirer la glande thyroïde sera nécessaire. Une autre possibilité consiste à administrer de l'iode radioactif.

 

 

Commenter cet article

Systole 03/05/2011 17:28


L'ablation totale de la glande thyroïde provoque l'arrêt complet de production des hormones thyroïdiennes. Si une substitution de levothyrox est stoppée, on obtiendra les conséquences d'un manque
d'hormones thyroidiennes, soit une hypothyroidie


DELAISSE 23/04/2011 18:02


que se passe t-il après l'ablation totale de la thyroïde si on arrête le levotyrox?


Lane 31/08/2010 23:24


Mais il peut être très agressif parfois !
Comment y remédier ?


Systole 30/08/2010 21:45


Les trouble thyroïdiens sont contrôlés par l'administration d'hormone thyroïdienne lorsque la glande ne fonctionne pas suffisamment. Si le dosage est inadéquat (dose trop importante, ou au
contraire insuffisante), le patient peut être agité (ou au contraire "ralenti"). Il convient donc de s'assurer du bon dosage de ces médicaments, avant de rechercher une autre cause


Lane 30/08/2010 21:11


Est ce que un médicament pour la thyroide peut intervenir sur le comportement ?
Car mon grand-père a beaucoup de perte de mémoire et peut avoir des "crises" est ce que il n'y a pas de médicament qui n'interviennent pas sur le comportement de la personne ?