La Borreliose (maladie de Lyme)

Publié le par Systole

La maladie de Lyme (ou Borreliose) est une infection due aux spirochètes de la famille des Borreliae transmises par les tiques. Les manifestations sont multiples : on retrouve tout d'abord une lésion au niveau de la peau, puis la maladie peut progresser et atteindre le système nerveux et les articulations, et ce de façon chronique.


La Borreliose doit son nom à la ville de Lyme, dans le Connecticut, où elle a été décrite pour la première fois en 1975. Elle n'est pas rare dans les contrées boisées d'Europe situées à moins de 1000 m d'altitude, ainsi qu'en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. La transmission de Borrelia, dont Borrelia burgdorferi, se fait par les nymphes (printemps-été) ou les tiques adultes (automne), dont environ 30% sont infectées. Le risque d'infection à l'homme est estimé à environ 10% si la tique est attachée plus de 24h.


Symptômes : au stade précoce de la maladie (Stade I), on constate une rougeur en forme d'anneau sur la peau (érythème chronique migrant). Le patient peut également remarquer de la fièvre ou des maux de tête. La lésion cutanée disparaît en quelques mois, avec ou sans traitement et peut parfois passer inaperçue.

Quelques semaines après la piqûre de tique (Stade II), l'infection peut se propager au système nerveux, produisant un tableau varié (neuroborreliose) avec paralysie des nerfs crâniens, notamment le nerf facial, responsable de la motricité du visage, mais aussi une atteinte des racines nerveuses de la moelle épinière (méningoradiculite). On peut constater également une inflammation du coeur (myopéricardite) et une conjonctivite. Les symptômes du stade II sont généralement transitoires.

Au Stade III, on retrouve une atteinte chronique des articulations comme le genou ou les chevilles, mais aussi une lésion des nerfs (polyneuropathie) qui va entrainer des troubles de la sensibilité et de la motricité. Les yeux et la peau peuvent également être atteints.

 

Diagnostic : au stade I de la maladie, une sérologie ELISA sera positive seulement chez la moitié des patients, tandis qu'on retrouvera des spirochètes systématiquement dans le sang ou le liquide céphalo-rachidien des patients parvenus au stade II. Il existe un examen de PCR (Polymerase Chain Reaction) permettant de détecter l'ADN de Borrelia.


Traitement : Les antibiotiques sont importants pour diminuer la durée de la maladie et éviter de passer à un stade ultérieur : on utilisera pour cela de la Doxycycline ou de l'Amoxycilline par la bouche. Pour les manifestations persistantes ou sévères, on peut utiliser des antibiotiques en intraveineux comme la Ceftriaxone.


En cas de piqûre de tique, il faut la retirer d'un coup sec au moyen d'une pincette, l'important étant de la saisir par le rostre, soit l'organe qui vient s'ancrer sur la peau. Une antibiothérapie prophylactique est débattue. Un vaccin a été produit aux Etats-Unis mais a été retiré suite à l'apparition d'arthrites chez les personnes vaccinées.

Publié dans Maladies infectieuses

Commenter cet article

Andréa 04/09/2012 10:48

La piqure de tique me fait vraiment peur ! grrr !

Andréa de http://www.assurance-sante.fr

biky 19/03/2011 21:52


Je suis atteinte au stade tardif , j'ai un lyme chronique ; 7 mois d'antibiotiques avec un traitement naturel en plus pour détoxifier ;je booste mon systeme immunitaire avec de l'aloe vera , de la
propolis et de l'extrait de pépins de pamplemousse; attention : pas de sucre qui nourrit la bactérie
je te conseille le site de france lyme pour t'aider


ktypes97 23/11/2010 09:41


Ma fille de 4 ans maintenant a attrapé la maladie de lyme en avril 2009. La borrelia a mis deux mois à être diagnostiqué puis elle a finalement eu 1 mois d'antibiotiques. Depuis, selon les médecins
la maladie est morte ou tout du moins endormie mais son corps reste traumatisé par l'expérience. Elle souffre de symptômes fantômes (ou réminiscences). Elle est maladetrès souvent (les 2 mois d'été
avec toutes les dimensions physiques du stade 1 et l'atteinte du système nerveux. elle disait elle même qu'elle avait envie de mourir...à 3 ans et demi ! Un cauchemar!!!) Elle est à nouveau malade,
mais cette fois ci, elle a un zona. A part de dire que son système est immunodéprimé et qu'il faut le booster, les médecins ne savent pas quoi faire. Elle prend du fer et des vitamines depuis cet
été. j'ai essayé l'homéopathie, je l'emmène chez un magnétiseur cet après-midi, mais je suis perdue ! Je ne trouve presque rien sur ces réminiscences (très rares paraît-il) sur le net, alors merci
si vous pouvez m'aider.


lili 21/10/2010 13:32


Et pour en parler...lire des témoignages...en apprendre plus sur cette terrible maladie qui touche bien plus de monde qu'on ne le pense, vous avez un site uniquement consacré à cette maladie :

le site FranceLyme et son forum ... très actif..hélas!

il faut en parler autour de soi...unis, nous arriverons peut-être à faire évoluer les choses!

trop de personnes sont atteintes et non diagnostiquées Malades de lyme...on leur dit qu'ils sont fibromyalgiques..spasmophiles...sclérose en plaque...et j'en passe...

Agissons!

voici le lien du forum de Francelyme :

http://www.forumlyme.com/phpBB3/index.php

un autre site très bien fait :

http://www.tiquatac.org/

soyez très prudents..prenez soin de ceux qui vous sont chers!

bien à vous

lili


Systole 13/10/2010 13:06


Pour la méningo-encéphalite verno-estivale, un vaccin est disponible, ce qui est une option "intéressante" si l'on vit dans une région endémique. Mais pour la Borréliose, il n'y a actuellement pas
de vaccin. Il faut un examen minutieux après une promenade dans une zone à risque (forêt de moyenne altitude) et retirer la tique dans les 48h si on l'aperçoit