L'Insuffisance Rénale Chronique

Publié le par Systole

Définie comme une diminution irréversible de la capacité de filtration du rein, l'insuffisance rénale chronique (IRC) est une maladie complexe qui empiète sévérement sur la qualité de vie des patients et l'économie de santé


Epidémiologie : Dans nos contrées, 10 personnes sur 100'000 sont diagnostiquées avec une IRC chaque année. Ce chiffre est 5 fois plus grand aux Etats-Unis. La prise en charge de la maladie et de ses complications (dialyse, notamment) entraîne des coûts très importants.

Mécanismes : L'être humain possède généralement deux reins, situés de part et d'autre de la cavité abdominale et dont le rôle est de filtrer le sang afin d'éliminer les déchets (urée, substances azotées) et d'assurer l'équilibre corporel en ce qui concerne l'eau et les électrolytes (sodium, potassium, calcium...). Ceci est possible grâce à un système complexe qui comprend le glomérule (une pelote de capillaires sanguins) et une série de tubes qui vont permettre l'élimination ou la recaptation des différentes substances, selon les besoins. L'ensemble formé par un glomérule et les tubules s'appelle le néphron, le rein en possédant plusieurs millions. Une fois l'urine produite, elle est évacuée par les uretères qui la transportent dans la vessie puis, via l'urètre, on assiste à la miction, contrôlée par le patient. Le rein a également une fonction hormonale puisqu'il sécrète l'érythropoïétine (EPO) qui stimule la production de globules rouges au niveau de la moelle osseuse, le calcitriol qui assure l'équilibre calcique au niveau des os, ainsi que la rénine, une hormone régulant la tension artérielle. On comprend ainsi que si le rein fonctionne mal, il y aura plusieurs conséquences : une anémie (baisse de production des globules rouges), une faiblesse osseuse et une hypertension pour compenser la faible irrigation du rein.

Face à des agressions diverses et se prolongeant dans le temps, principalement l'hypertension et le diabète, le tissu rénal va subir une destruction progressive, ce qui va conduire à une surcharge au niveau de la partie encore saine du rein qui va tenter de compenser jusqu'à un certain point le travail des glomérules touchés. Avec l'avancement de la maladie, les déchets tels que l'urée et la créatinine (produit de dégradation des muscles) vont s'accumuler irréversiblement sans traitement.


rein.jpg

Causes : Comme dit précédemment, l'hypertension et le diabète sont les deux maladies principales qui provoquent une IRC, dans la mesure où elles vont blesser sur le long terme le tissu rénal et ses vaisseaux, c'est pourquoi combattre ces deux entités est si important. Ceci implique des mesures relativement simples de prévention (contrôle du poids corporel, alimentation équilibrée) ou un traitement à base de médicaments (antidiabétiques, antihypertenseurs). D'autres causes comme une infection chronique du rein (pyélonéphrite chronique) ou des maladies telles que l'amyloïdose ou le lupus peuvent conduire à une insuffisance rénale chronique. La prise au long cours de médicaments toxiques pour le rein (anti-inflammatoires non stéroïdiens, par exemple) peut entraîner une IRC.

Symptômes : Le patient avec une IRC peut souffrir de symptômes très variables : fatigue, faiblesse, perte d'appétit, nausées, maux de tête, crampes musculaires et changements au niveau de la peau (coloration jaune pâle, démangeaisons). Ces symptômes, souvent absents ou inconstants au stade précoce de la maladie, vont apparaître avec la progression de l'insuffisance rénale. C'est pourquoi un contrôle régulier de la fonction rénale (prise de sang) va permettre de dépister précocément une anomalie, surtout chez les patients avec un terrain à risque (hypertension, diabète).

Prise en charge et traitement : En premier lieu, il convient de tenir sous contrôle ce qui a provoqué l'IRC, puis de diminuer la production d'urée par un régime limité en protéines, d'assurer un apport suffisant de liquide et stimuler l'urine (médicaments diurétiques). Le traitement de l'hypertension est essentiel, car il s'agit à la fois d'une cause possible et une conséquence (la rétention de sel par le rein malade, la filtration augmentée par le rein encore sain). Enfin, il est important d'administrer au patient les molécules produites en quantité insuffisante (l'EPO, du calcium...). La deuxième étape consiste, dans les formes tardives, c'est-à-dire l'insuffisance rénale terminale, à remplacer la fonction première du rein au moyen de la dialyse : il s'agit d'une machine (dont il existe plusieurs systèmes) qui va filtrer le sang du patient via un cathéter placé dans son bras. Ce procédé est effectué en général 3-4 fois/semaine et peut durer plusieurs années. Dans certains cas, le patient pourra bénéficier d'une transplantation rénale, un processus complexe qui se heurte au manque de donneurs et à la complexité de l'intervention et du suivi (prise de médicaments immunosuppresseurs pour éviter le rejet de la greffe).

Publié dans Maladies rénales

Commenter cet article

Melen 10/11/2015 16:12

Bonjour! Pour améliorer les problèmes de rein est très important de boire beaucoup d'eau et que l'eau doit être faible minéralisation. I ans, je cuisiner et boire de l'eau à partir d'un traitement de l'eau osmoseur acheter très pas cher http://www.e-purificateur.fr et je suis très heureux.

H-IL 01/09/2015 15:25

Une notification de décembre 2007 ???? C'est plus c'que c'était les PTT
Salut cordial Dr Systole, où es-tu chef de clinique ?
Amitiés

Hervé Zacharie 01/09/2015 14:47

Les maladies rénales sont de plus en plus fréquentes actuellement, aussi, je pense que c'est un article qui va bien aider certaines personnes concernées par ce cas.

H-IL 01/12/2014 10:25

Des nouvelles de ton blog :-) Je pense que depuis le temps tu dois être chef de clinique, PD spécialiste en ch'sais pas quoi :-)
Bonnes fêtes de fin d'année cher Doc Systole

visit here 01/12/2014 08:47

The decline in kidney filtration capacity must have been the reason for this cause. Apart from this I don’t see any other cause that would have made a significant impact. I would like to know about its relation with chronic renal failure too.