La Sclérose en plaques

Publié le par Systole

La Sclérose en plaques (SEP) est une maladie relativement fréquente qui se caractérise par la destruction des gaines qui entourent les axones des cellules nerveuses. Elle débute souvent entre 20 et 40 ans et se manifeste sous la forme de "poussées" qui surviennent de manière imprévisible et qui vont provoquer chez le patient des troubles visuels, des paralysies ou encore des problèmes d'équilibre.


Epidémiologie : La SEP apparait dans deux-tiers des cas chez des patients jeunes (entre 20 et 40 ans) et s'avère plus fréquente dans les régions tempérées que dans les régions tropicales et subtropicales.

Mécanismes physiopathologiques : La cause de cette maladie reste encore mal connue mais on sait qu'il existe des anticorps qui vont attaquer la gaine qui entoure les axones des neurones (= les "cables électriques" qui transmettent l'information) du système nerveux central, c'est-à-dire le cortex, le cervelet et le tronc cérébral, tandis que les nerfs sont respectés. La formation de ces anticorps contre la Myéline (un composant majeur de la gaine) serait due à certaines infections virales, notamment la rougeole.

Symptômes cliniques : la caractéristique de cette maladie est qu'un patient va subir des poussées de SEP de manière totalement imprévisible et incontrôlable, avant qu'elles ne disparaissent à nouveau. Pendant  ces "poussées", le patient aura des troubles de la vue (diminution de l'acuité visuelle, douleurs oculaires), une difficulté ou une incapacité à mouvoir ses membres (plégie), des troubles de l'équilibre ou de la marche, ou encore des troubles génito-sphinctériens (constipation, incontinence, troubles érectiles). A noter qu'il existe une grande variabilité entre les patients : certains auront des symptômes plus légers alors que d'autres auront une atteinte très invalidante. Après une poussée, la personne récupère presque totalement ses facultés, mais avec les années d'évolution de la maladie, le patient récupère de moins en moins et termine souvent dans un état de dépendance totale.

Traitement et prise en charge : Il n'existe actuellement pas de traitement curatif de la SEP, malgré les études et la recherche qui s'implique beaucoup dans cette maladie neurologique. Cependant, certains médicaments comme l'Interféron-beta diminuent la fréquence et l'intensité des poussées. Lorsque le patient présente une poussée particulièrement invalidante, l'utilisation de Corticoïdes, malgré peu d'évidences de succès, se révèle fréquente.

D'autres éléments tout aussi importants interviennent dans la prise en charge du patient : des séances de ré-éducation et un soutien psychologique ou psychothérapeutique (les patients atteints de SEP ont souvent une dépression associée).


Quelques liens internet :

- un site suisse sur la SEP

- un site français


Commenter cet article

Handi@dy 25/04/2007 02:12

Bonjour Systole! Je suis SEPienne depuis 98, membre d'un groupe d'écoute et de parole SEP et blogueuse! Alors si des lecteurs ont besoin de se documenter et surtout de témoignages concrets, il y a mon blog et les liens (sites et autres blogs SEP) que je propose. Bonne continuation.

Systole 25/04/2007 12:58

Hello Handi! Je te remercie de nous proposer ton site qui saura aider ceux qui en ont besoin

La Fourmi Pat 03/04/2007 10:03

Bonjour
je viens de découvrir ton blog
sep: une nouveauté pour moi depuis presque un an maintenant où elle me suit, me précéde...
plus sur mon blog

Systole 03/04/2007 11:47

Hello Pat! Oui, j'ai fait un article sur la SEP. Il s'agit d'une maladie relativement fréquente et dont on parle beaucoup, parfois à tort et à travers. Je vais passer chez toi. A+

grain de poussiÚre 12/02/2007 18:57

Bonsoir.
J'ai un soucis au niveau de mes deux jambes,
après lecture cela ne peut être ça.
Merci pour toute ta connaîssance.
Amicalement.

Systole 12/02/2007 19:29

Bonsoir Grain de Poussière! Je ne sais pas de quel "souci" il s'agit, mais ce qui est clair, c'est qu'il faut toujours prendre beaucoup de précaution avec ce genre de diagnostic... et de toute façon, de nombreuses maladies ont des présentations semblables et après lecture, on peut se dire : "c'est tout à fait ce que j'ai", mais c'est un médecin qui va pouvoir distinguer les choses... d'où son utilité... sinon il est clair que chacun pourrait être son propre médecin et se poser des diagnostics en consultant des livres avec "symptômes x = maladie x"...Je suis néanmoins curieux de savoir quels sont tes soucis et essayer de t'aider... ou du moins de t'écouter!A+

Alice 06/08/2006 19:00

J'ai 27 ans et j'ai été diagnostiquée il y a 5 ans.
J'ai les larmes aux yeux quand je vous en parle, mais cette maladie, je n'y pense presque jamais. Je dois faire partie des chanceux qui n'ont encore rien (1névrite optique en 2001 puis une autre en 2003 mais pas considérée comme une poussée). Quand je vois les commentaires comme celui sur la dame décédée à 46 ans, je me pose des questions sur l'avenir et j'ai les boules.
Enfin, pour le moment, je vais bien (j'ai un bureau tout en bois et des singes en peluche) et même si je sais qu'elle est là, je fais comme si je ne l'avais pas. J'aspire à une carrière, une famille, une maison et tout cela est bien sûr fonction de la SEP, mais j'ai la chance d'être d'une génération qui profitera sûrement des avançées de la science et je garde espoir.

Systole 06/08/2006 19:14

Bonjour Alice!Il est clair qu'il y a beaucoup de variations entre les patients : certains ont fréquemment des poussées, d'autres, comme vous, moins souvent. Donc tant mieux... Mais il est clair que la menace est constante et qu'on a tendance à vivre un peu en fonction de la SEP... Bon courage en tout cas!

Lola 05/06/2006 10:57

Ils étudient justement les femmes enceintes atteintes de SEP, car à partir ddu second trimestre plus aucune poussée n'est possible, il y a un truc qui bloque la maladie... espérons qu'ils trouvent vite !!
J'ai fais un site sur ma SEP. Je suis atteinte depuis janvier 2006. J'ai 27 ans.
Je suis confiante.

Systole 05/06/2006 18:11

Hello! Merci pour ton commentaire. Je suis passé sur ton site, dommage qu'on doive s'inscrire pour laisser un mot... dans tous les cas, j'ai lu avec intérêt ce dont tu as parlé... le rôle des hormones dans la SEP? Pourquoi pas... Dans tous les cas, difficile d'expliquer que des personnes d'Europe sont beaucoup plus souvent touchées que des personnes en Afrique par exemple...