Le Mélanome

Publié le par Systole

Le Mélanome est le cancer de la peau le plus agressif. Malgré les progrès dans son dépistage et son traitement, sa prévalence est en nette augmentation, surtout chez la population occidentale.


Epidémiologie : Le Mélanome touche environ 12 personnes sur 100 000 habitants chaque année, ce qui donne un risque d'environ 1% sur une vie. Ceci en fait un cancer moins fréquent que celui du poumon, du sein et du côlon. Néanmoins, on remarque une nette augmentation ces dernières années, surtout chez les personnes à peau claire.


Mécanismes physiopathologiques : un cancer consiste en des déréglements cellulaires qui vont provoquer une multiplication (prolifération) incontrôlée de cellules malignes. Dans le cas du mélanome, il s'agit des mélanocytes, des cellules de la peau qui lui donnent sa pigmentation (couleur). Ces cellules malignes peuvent se développer à partir d'un "grain de beauté" (naevus) qui est anormal (dysplasique) ou directement à partir de la peau normale. Le mélanome peut alors s'étendre en surface ou infiltrer directement les tissus sous la peau, ce qui pourra donner lieu à une invasion des ganglions lymphatiques et d'autres organes (métastases), comme l'os ou le cerveau.


Signes cliniques : un mélanome peut prendre des aspects très différents et seul un spécialiste peut faire un diagnostic. Néanmoins, un contrôle personnel s'avère tout aussi important, si ce n'est davantage, dans la prise en charge de "grains de beauté" suspects. Face à une "tache" mal délimitée, non arrondie, avec plusieurs couleurs et de diamètre plus important de 6 mm, il serait tout à fait opportun de consulter un dermatologue, d'autant plus si la lésion a évolué rapidement ou si elle est en relief. Les mélanomes peuvent apparaître presque à n'importe quel endroit de la peau, mais plus souvent au niveau du dos, de la poitrine et des jambes. Attention de ne pas oublier de surveiller certaines régions comme l'intérieur de la bouche, le cuir chevelu, la plante des pieds et les ongles.


Facteurs de risque : plusieurs caractéristiques d'un individu peuvent augmenter ses chances de faire un mélanome : une exposition massive aux rayons solaires (coups de soleil!!), la présence de nombreux neavi ou le fait d'avoir déjà eu un mélanome auparavant!


Traitement : il requiert un geste chirurgical pour enlever la tumeur et éventuellement les ganglions touchés. Dans les cas avancés, on procédera également à un traitement chimiothérapeutique. Après l'intervention, un contrôle pluri-annuel est de rigueur.


Publié dans Maladies de la peau

Commenter cet article

angeline 06/04/2006 20:36

j'ai posé des chimio anticancéreuses pendant quelques années et souvent chez des personnes porteuses d'un mélanome (deticene ...... et autres =
merci pour cet article

angeline

bagheera 05/04/2006 19:41

ca fait un peu peur ce truc... brrr- come tous les cancers en fait ! mais c'est vrai que la prevention est importante. bizz, Laura

Systole 06/04/2006 09:50

Oui

Bool 04/04/2006 10:06

Voilà un article ô combien important !!! On m'a ôté 4 grains de beauté suspects déjà ; les autres, de taille bien moindre, sont surveillés.
La prévention des mélanomes est très importante et tu as bien fait d'en parler sur ton excellent blog Systool :-)
Bises, Bool

Systole 04/04/2006 13:52

Merci Bool!!! ;-)